Conforme au programme
Brevet
Spécifique
3e
Histoire — Géographie — Enseignement moral et civique
Civils et militaires pendant la Première Guerre mondiale
.icon_sujet_inedit.png Questions sur les civils et militaires pendant la Première Guerre mondiale.

Sujet 11Civils et militaires pendant la Première Guerre mondiale45 min

Sujet inédit

Histoire

Civils et militaires dans la Première Guerre mondiale

Exercice 1 : Analyser et comprendre des documents

20 pts

Document22 août 1914

Combat commencé au point du jour. Toute la journée je me bats, je suis blessé très légèrement une première fois. […] Je continue le combat, lorsque mon camarade Loiseau est atteint à la jambe. Je vois aussi mon lieutenant tomber, traversé par une balle. Le combat continue, une grande quantité de mes camarades sont couchés morts ou blessés autour de moi. Vers les trois heures de l’après-midi, alors que je suis en train de tirer sur l’ennemi qui occupe une tranchée à deux cents mètres de moi, je suis atteint d’une balle au côté gauche, je ressens une grande douleur, comme si l’on me brisait les os. La balle m’a traversé dans toute ma longueur en passant par le bassin et s’est logée au-dessus de mon genou. […] Je fais donc tout mon possible pour me traîner dans un trou. […] Le combat est terminé, tous mes camarades ont battu en retraite, et nous les blessés, nous restons abandonnés, sans soins, mourant de soif.

Quelle affreuse nuit !

Rien que la fusillade, car à chaque bruit que fait un blessé, la fusillade reprend, au beau milieu de la nuit, la mitrailleuse balaye le terrain, les balles me passent par-dessus la tête, mais elles ne peuvent plus m’atteindre dans mon trou, la soif me torture de plus en plus, j’arrache des poignées d’avoine que je mâche.

Le canon ne cesse de gronder car les Allemands bombardent la ville de Longwy. […]

Vers deux heures de l’après-midi, […] deux jeunes filles de la Croix-Rouge et deux infirmières […] me prennent par les bras et les jambes, et veulent m’emporter. […] Quelques minutes après, je suis en sûreté, à l’entrée de Longwy l’on m’installe dans une automobile qui m’emporte à l’asile Marlame qui est un orphelinat où plusieurs salles ont été aménagées pour recevoir et soigner des blessés. […] Je passe une bien mauvaise nuit, et les obus qui éclatent très près me font bien souffrir. […] Lorsque, le 25 août à midi, un obus vient tomber dans la salle, personne ne s’y attendait, il fait donc un affreux massacre. […] Le vieux jardinier et une petite infirmière viennent nous chercher, un par un, ils nous descendent dans la cave. […] Le bombardement continue jusqu’au lendemain à 2 heures de l’après-midi ; le fort est complètement détruit, l’hôpital aussi, (…) le bombardement ininterrompu a duré six jours et cinq nuits. [La ville] n’est plus qu’un monceau de ruines, pas une maison ne reste, là où s’élevait quelques jours avant la belle ville de Longwy. […]

Extrait d’un carnet de Désiré Edmond Renault, soldat dans la 10e compagnie du 77e régiment d’infanterie, publié dans Paroles de Poilus, lettres et carnets du front 1914-1918, sous la direction de Jean-Pierre Guéno et d’Yves Laplume, Librio, 1998.

1 Identifiez l’auteur de ce document et donnez la date à laquelle il l’a écrit.

2 Le témoignage de ce soldat vous paraît-il représentatif des violences subies par les militaires pendant les combats de la Première Guerre mondiale ? Justifiez votre réponse à l’aide de plusieurs exemples tirés du document.

3 Qui est gagnant dans la bataille décrite dans le document ? Ce témoignage correspond-il à vos connaissances sur le début de la Première Guerre mondiale ? Finalement, quels sont les pays qui gagnent la Première Guerre mondiale ? À quelle date ?

4 Dans le document, quel est le rôle des femmes ? D’après vos connaissances, quel autre rôle pouvaient-elles jouer pendant la guerre ?

5 Où le blessé est-il emmené pour être soigné ?

6 Dans le tableau ci-dessous, relevez et classez les souffrances subies par les soldats et les civils telles qu’elles apparaissent dans le document.

Souffrances subies par les civils,
les blessés et les infirmières dans
la ville de Longwy

Souffrances subies par Désiré
et ses camarades sur le front

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7 Grâce à vos connaissances, donnez un autre exemple des souffrances subies par les civils pendant la Première Guerre mondiale.

Voir le corrigé

Cet article est réservé aux abonnés
ou aux acheteurs de livres ABC du Brevet